éducation et citoyenneté/dans votre quartier/Le système scolaire québécois

La CSDM est invitée à ouvrir ses écoles aux enfants sans-papiers (Le Devoir)

 Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir Pour le collectif Éducation sans frontières, l’éducation est un droit fondamental, et il est inacceptable de priver les enfants sans-papiers d’un accès à l’école.

Photo : Jacques Nadeau – Le Devoir Pour le collectif Éducation sans frontières, l’éducation est un droit fondamental, et il est inacceptable de priver les enfants sans-papiers d’un accès à l’école.

Une trentaine de personnes ont manifesté mercredi soir devant les bureaux de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) pour rappeler que les portes de l’école sont fermées aux enfants sans-papiers.

Le fils d’Alvaro a dix-sept ans. Le père, inquiet, ne peut donner son vrai prénom : lui et sa famille tentent depuis six ans, sans succès, de régulariser leur situation.

En attendant, leur adolescent fréquente une école secondaire. Mais faute de code permanent, il ne peut obtenir de bulletin, encore moins de diplôme. « Il ne pourra pas non plus aller au cégep », s’inquiète son père. Depuis quelque temps, la commission scolaire lui demande de lui faire parvenir les papiers d’immigration de l’adolescent. Faute de quoi, il faudra payer la scolarité…

Difficile d’estimer combien de jeunes se retrouvent dans la même situation. Selon le collectif Éducation sans frontières, de 30 000 à 40 000 personnes sans-papiers vivraient dans la métropole, dont de nombreuses familles. Invisibles, la plupart vivent dans la peur d’être retracées par l’immigration si leurs enfants fréquentent l’école, dit la porte-parole du collectif Romina Hernandez.

Un droit fondamental

« L’éducation est un droit fondamental : nous demandons l’éducation gratuite pour tous, de la maternelle à l’université », a lancé Mme Hernandez quelques minutes avant le début du Conseil des commissaires.

« Les chartes internationales garantissent le droit à l’éducation pour tous », rappelle Francis Lagacé, vice-président au conseil central de la CSN et responsable du dossier éducation.

Mais scolariser les sans-papiers de la métropole est un problème qui dépasse la juridiction de la CSDM. « La commission scolaire est très sensible à ce problème », a expliqué Normand Paris, coordonnateur au Bureau de l’organisation scolaire. Avec des collègues, il a d’ailleurs invité les manifestants à venir assister à la rencontre des commissaires. Selon M. Pari, la CSDM connaît quelques dizaines de cas, mais la plupart des parents ne se rendent même pas jusqu’aux portes de l’école. La commissaire Louise Mainville assure que la CSDM est ouverte à accueillir « tous les enfants ». Mais tant que Québec ne leur accorde pas de code permanent, la marge de manoeuvre reste très, très mince.

*****

Le président de la CSDM, Monsieur Daniel Duranleau et Madame Linda Guerry, porte-parole du Collectif Éducation sans frontière, ont été respectivement interviewés à l’émission C’est bien meilleur le matin, de la Première chaîne de Radio-Canada.

*****

LE COLLECTIF ÉDUCATION SANS FRONTIÈRE

affiche du collectif Éducation sans frontière

CONTEXTE DÉCRIÉ PAR LE COLLECTIF

À l’heure actuelle, les enfants qui n’ont pas de statut légal d’immigration au Canada ou qui sont nés au Canada de parents sans statut, ne peuvent s’inscrire dans les écoles primaires et secondaire du Québec, alors qu’en Ontario, en Californie et au Texas notamment, les enfants sans-statut peuvent accéder à ces écoles avec plus de flexibilité compte tenu d’une juridiction à cet égard.

Dans les derniers mois, les groupes activistes de Montréal pour la justice des personnes migrantes entrent en contact avec plusieurs familles sans-statut dont les enfants n’ont pu s’inscrire dans les écoles de Montréal.

Les Commissions scolaires du Québec, particulièrement à Montréal où habitent la majorité des familles sans-statut, ont le pouvoir discrétionnaire de permettent à ces enfants d’accéder à ces écoles. Ainsi, nous exigeons que toutes les Commissions scolaires de l’île de Montréal utilisent ce pouvoir administratif pour faire tomber toute forme de barrières dans l’accès à l’école de ces enfants. Nous exigeons aussi que le gouvernement du Québec, détenant la responsabilité de l’éducation pour tous et toutes, change les exigences légales d’accès à l’éducation.

Ce rassemblement s’inscrit dans la lutte du Collectif éducation sans frontières, faisant partie de la campagne Cité sans frontières de Solidarité sans frontières.

DOCUMENTATION FOURNIE PAR LE COLLECTIF:

-> Déclaration collective : L’ÉDUCATION POUR TOUS ET TOUTES !
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/francais-declaration-education-pour-toutes-et-tous

-> Le Colléctif éducation sans frontières a produit un feuillet d’information sur la situation des enfants sans-papiers. Le brochure est disponsible ici:
http://www.solidarityacrossborders.org/wp-content/uploads/bulletin-ESF.pdf

-> Lettre ouverte à Pauline Marois, Marie Malavoy et Diane de Courcy (30 janvier 2013)
http://www.solidarityacrossborders.org/wp-content/uploads/LettreOuverteMaroisMalavoyDeCourcy2.pdf

-> Communiqué de presse: Le Collectif éducation sans frontières somme le gouvernement d’agir rapidement (30 janvier 2013)
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/communique-de-presse-le-collectif-education-sans-frontieres-somme-le-gouvernement-d%E2%80%99agir-rapidement

-> Reportage de CUTV : Pas de papiers, pas d’éducation: Une situation alarmante au Québec (5 octobre 2012)
http://cutvmontreal.ca/videos/2270

-> La Presse : La rentrée scolaire? Pas pour tous les enfants (18 septembre)
http://www.solidarityacrossborders.org/en/la-presse-la-rentree-scolaire-pas-pour-tous-les-enfants

-> Communiqué de presse : Le nouveau gouvernement fait sa rentrée, plusieurs centaines d’enfants la manquent (17 septembre 2012)
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/francais-communique-de-presse-le-nouveau-gouvernement-fait-sa-rentree-plusieurs-centaines-d%E2%80%99enfants-la-manquent

-> Le Collectif éducation sans frontières a contacté tous les commissaires des commissions scolaires de l’île de Montréal, pour sensibiliser à la situation des enfants sans-papiers qui n’ont pas accès à l’école. Nous avons inclus une lettre à l’un des commissaires ici: http://www.solidarityacrossborders.org/wp-content/uploads/CSDM-Daniel-Duranleau-.pdf

POUR INFO:
www.solidaritesansfrontieres.org
438-933-7654

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s