implication citoyenne ou sociale/l'Asso/Place familles

Journée de la femme : une Lavalloise d’origine haitienne doyenne de l’humanité

En cette journée de la femme, la journaliste Marie-Ève Tremblay de Radio-Canada, a rencontré Cicilia Laurent née le 31 janvier 1896 en Haïti. Elle a 117 ans et vit à Laval. Elle serait en voie d’être reconnue comme la doyenne de l’humanité.

Cicilia Laurent a immigré au Québec quelques semaines après le séisme qui a frappé Haïti, en 2010. À 117 ans, cette Lavalloise d’adoption est l’une des plus vieilles femmes du monde, peut-être même la plus âgée. Ses proches font actuellement des démarches pour faire reconnaître son âge avancé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lors du séisme qui a frappé Haïti en 2010, Cicilia Laurent priait seule dans sa maison. On l’a retrouvée sous les décombres de son logement, où elle est restée pendant trois jours sans bouger, sans manger, sans boire.

Madame Laurent a immigré au Québec trois semaines après les événements. Son petit-fils, Lavallois depuis quelques années, a organisé son arrivée au pays.

Le climat québécois est plutôt difficile pour Mme Laurent. Ses articulations souffrent par grand froid. « J’aime mieux l’été que l’hiver! » — Cicilia Laurent

source : Radio-Canada

Cicilia Laurent et son arrière petite-fille (source : Radio-Canada)

 

 

Cicilia Laurent

Malgré ses 117 ans, Cicilia Laurent danse et chante avec enthousiasme. Elle aimerait fréquenter l’église tous les jours, mais elle ne le peut pas. Elle supporte difficilement les déplacements. Environ un dimanche par mois, elle choisit de rester à la maison pour ménager sa santé.

À la fin de chaque messe, Cicilia est le centre de l’attention. Tous viennent la saluer et recevoir sa bénédiction. La communauté haïtienne de Laval profite de son expérience. « Lors du séisme, Dieu l’a épargnée. Elle vivra jusqu’à 120 ans, prétend le pasteur. Nous sommes bénis de l’avoir à Laval. Elle est comme une mère. Nous sommes sa famille. »

La vieille dame parle beaucoup de sa famille. Elle a des dizaines de descendants : six enfants, plus de 25 petits-enfants et un nombre indéterminé d’arrières-petits-enfants.  La plupart d’entre eux vivent en Haïti. Une séparation qu’elle supporte mal.

L’univers de Mme Laurent est contrôlé. Elle regarde rarement les nouvelles. Les gens qui l’abordent sont avertis qu’il est préférable d’éviter les sujets sensibles, comme les guerres qu’elle a vécues au cours de sa longue vie.

« Nous la confinons au beau parce que nous voulons la garder avec nous le plus longtemps possible. On choisit ce qu’elle va regarder à la télévision pour éviter de l’attrister. Lorsqu’elle voit de la misère et des gens malheureux, elle est bouleversée. » — Ronald Chéry, petit-fils de Cicilia

Une rencontre un dimanche de février à la messe de l’église évangélique du boulevard des Laurentides, à Laval. Découvrez-la une journée dans sa vie en consultant le photoreportage signé Marie-Ève Tremblay (Radio-Canada)

Une réflexion sur “Journée de la femme : une Lavalloise d’origine haitienne doyenne de l’humanité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s