Être/devenir parent/éducation et citoyenneté/dans votre quartier/l'Asso/Le système scolaire québécois/Mon quartier et moi/Place familles

Des mesures faciliteront l’accès à l’école aux enfants de migrants (La Presse Canadienne)

La ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, va faciliter la scolarisation des enfants dont les parents sont des migrants en situation précaire, sans toutefois effectuer les changements législatifs qu’auraient souhaités plusieurs intervenants du réseau scolaire.

Photo : Annik MH De Carufel (Le Devoir)

Photo : Annik MH De Carufel (Le Devoir)

En effet, le gouvernement a indiqué qu »il tenait à agir rapidement pour permettre à ces enfants de fréquenter l’école, en attendant que le dossier de leurs parents, qui ne sont toujours pas résidents permanents au Québec, soit régularisé. 

Ils sont quelques centaines d’enfants, principalement à Montréal, touchés par cette problématique. Certains sont privés d’éducation parce qu’ils ne possèdent pas les documents officiels de résidents leur permettant d’obtenir le code permanent nécessaire à l’inscription dans un établissement scolaire; pour d’autres, ce sont leurs parents qui ne peuvent s’acquitter de la contribution financière exigée pour un élève n’étant pas officiellement résident du Québec.

« Lorsque le gouvernement a appris, au début de l’année, que des enfants ne pouvaient pas fréquenter les écoles du Québec en raison du statut précaire de leurs parents, il était de mon devoir et de ma responsabilité, en tant que ministre de l’Éducation, d’agir rapidement pour que, dès la prochaine rentrée, ces enfants soient dans des salles de classe. » Mme Marie Malavoy, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Le gouvernement a décidé d’assouplir les encadrements administratifs. La ministre Malavoy a indiqué que les nouvelles mesures clarifieront et adapteront les règles relatives à l’obtention d’un code permanent. Par ailleurs, les catégories d’élèves qui sont exemptées de la contribution financière seront également élargies.

Selon la ministre, ces enfants migrants pourront ainsi fréquenter l’école, tout en laissant un délai raisonnable aux parents pour régulariser leur statut d’immigrant.

« Cela permettra, je l’espère, aux parents d’être soulagés du poids de l’incertitude quant à l’éducation de leurs enfants », Mme Diane De Courcy, ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française.

Québec estime qu’il y a environ 300 enfants qui sont touchés par les nouvelles mesures.

Ici le communiqué de presse émis par le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s